Новости Донбасса
novosti.dn.ua
БЕСПЛАТНО – В App Store
скачать

L'idée russe de séparatisme fonctionnera-t-elle dans le Donbass ukrainien? (De Vitaly Sizov)

L'idée russe de séparatisme fonctionnera-t-elle dans le Donbass ukrainien? (De Vitaly Sizov)

Cet article a été publié dans le journal "Novosti Donbassa" le vendredi 02 mars 2014

Aujourd'hui deux meetings des forces pro-russes ont eu lieu à Donetsk. Les militants des partis et des organisations pro-russes se sont réunis dès 11h00 sur la place de Lénine.

La tenue du meeting a été annoncée une semaine à l’avance. Les affiches concernant sa préparation ont été collées dans plusieurs lieux de la ville et de la région, l'information a été aussi activement  répandue dans les groupes thématiques des réseaux sociaux « Vkontakte » et « les Camarades de classe ».

Auparavant il semblait que ces groupes travaillaient dans l’intérêt de l'ex-président Victor Janukovich, mais après sa fuite, il est devenu clair que le fugitif politique n'était que l'instrument du Kremlin.

Pendant plusieurs mois ces groupes représentés par les porte-paroles et les journaux sous contrôle du Parti des régions ont ligué certains contre les activistes du Maïdan. Ils ne les appelaient pas autrement que  "fascistes", "nazis", "extrémistes", «banderovistes» (des adeptes de Stepan Bandera, nationaliste ukrainien 1909-1959). La population a été intimidée par leurs récits inventant des groupes fictifs de nationalistes se dirigeant vers l'est du pays pour en occuper les locaux administratifs.

La première grande action des forces pro-russes a eu lieu le 23 février quand près de 500 personnes avec des insignes de St George ont tenté d’agresser les participants de l'Euromaïdan à Donetsk.

Personne n’a accordé d’importance à cet incident, tous croyant la manifestation organisée par le pouvoir. Cependant il était clair que ses participants ne se soumettaient pas vraiment aux ordres et essayaient de se frayer un passage à travers les barrages de police.

On y entendait sans arrêt des obscénités à l'adresse de l'ancien président Victor Janukovich, du Parti des régions et du gouverneur de la région Andreï Chichatsky. Malgré cela le service de presse du chef de la région a prétendu que ce meeting se tenait pour soutenir l'autorité locale.

La semaine dernière, près du monument de Lénine, les gens se nommant «milices populaires de Donbass» voulant protéger la ville des «banderovistes» se sont réunies spontanément.

Ces événements ont irrité les autorités de la ville. En effet, les miliciens populaires effrayaient  davantage les citadins plus que leurs « banderovistes » fictifs. Armés de battes, parfois ivres et agressifs, ils se cherchaient des ennemis dans les rues. N’importe qui dont le comportement ne plaisait pas aux "miliciens populaires" pouvait devenir cet «ennemi ».

Le Parti des régions a tenté de prendre le contrôle de la protestation spontanée avec l'aide de manifestants embrigadés, à la faveur de petits « gestes » comme l'octroi de tentes à tous les manifestants nécessiteux.

Vendredi, ce même parti a aidé l’installation d’une scène sur la place Lénine. À la veille du meeting de samedi ses participants se sont vu distribuer gratuitement le «Journal Municipal»,  bulletin officiel du Conseil municipal de Donetsk. En double page, avec pour titre «Pour Donbass!», le Conseil s’adresse au Parlement ukrainien (Verkhovna Rada) en exigeant du Parlement la protection des droits de la population russophone et une fédéralisation budgétaire.

Le meeting a commencé par les interventions des représentants du Parti des régions qui parlaient de l'unité de l'État et des victimes bilatérales du conflit politique. Une foule de cinq-six mille personnes commençait à scander «Berkout!», «Donbass - c’est la Russie!», "Russie". Des manifestants criaient des injures à l'adresse du Parti des régions.

Une autre manifestation au soutien du gouverneur a commencé vers 11h40 près du bâtiment de l’Administration régionale de Donetsk (ARD). Approximativement en même temps, quelques personnes avec les drapeaux des organisations interdites en Ukraine «l'Union Eurasienne» et «la République de Donetsk» se sont séparées du groupe des manifestants de la place de Lénine. Elles se sont dirigées vers l’ARD où elles ont sabordé le meeting de soutien au gouverneur, ont bloqué le bâtiment de l’ARD et ont retiré de son mât le drapeau national de l'Ukraine, l'ayant remplacé par le drapeau de la Fédération de Russie.

Entre temps la manifestation sur la place de Lénine continuait. Pavel Goubarev l'ex-député du conseil de district de Kouibychev de Donetsk et membre du parti Progressif Socialiste de l’Ukraine de Natalia Vitrenko, est monté sur scène. Un jour avant, le 28 février, il avait avancé un ultimatum aux députés du Conseil de Donetsk, demandant de reconnaître comme illégitime le pouvoir central à Kiev et de reprendre le pouvoir à Donetsk.

Le Conseil municipale a ignoré cet ultimatum. Les représentants du Parti des régions ont tenté de l'empêcher de prendre la parole samedi sur la place de Lénine, finalement la bagarre a éclaté sur la scène. Les militants pro-russes ont repoussé les représentants du Parti des régions et ont laissé la parole à Goubarev. Il a appelé à organiser le référendum au sujet de l’avenir de Donbass. Selon lui, cette terre n'a jamais appartenu à l'Ukraine et peut entrer dans la Fédération de Russie. Aussi a-t-il appelé à demander aide économique et militaire auprès la Russie.

Il a proclamé illégitimes le gouverneur Andreï Chichatsky (n’est plus gouverneur depuis 2 mars 2014) et le maire de Donetsk Alexandre Loukyantchenko et a appelé les forces de l’ordre à venir sur la place et à « prêter serment » au pouvoir du peuple. On a annoncé durant la manifestation la tenue d'élections d'un « gouverneur du peuple ». Une candidature a été avancée — Goubarev. On ignore si un vote a eu lieu, mais ensuite de faibles approbations ont été entendues près de la scène.

Puis le député national de l'Ukraine, membre du Parti des régions, Nikolay Levtchenko a essayé de prendre la parole sur scène, mais Goubarev ne l’a pas laissé faire. Il a déclaré que Levtchenko le menaçait la veille avec un pistolet automatique en lui demandant de ne pas organiser le meeting. Au cours de la bagarre le député national a été jeté hors de la scène. Cette situation était d’autant plus risible qu'il y a quelques années Goubarev coopérait activement avec Levtchenko. Ils sont donc très proches.

Puis Goubarev a appelé à aller vers l’ARD pour y mettre à bas les tentes. Il se rendait parfaitement compte de l’illégalité de ses actions. C'est pourquoi il a demandé aux manifestants de le protéger en cas d'arrestation. La foule des manifestants a bloqué sans autorisation la rue d'Artiom et s’est dirigée vers l’ARD. Certains passants et automobilistes soutenaient les manifestants par des exclamations. La manifestation a continué près du bâtiment de l’ARD. Près de six mille personnes y ont pris part. Les manifestants ont appelé le maire de Donetsk et le gouverneur à démissionner.

Le maire Loukyantchenko est sorti vers les protestataires et a déclaré ne pas avoir l'intention de démissionner et de n’accepter aucun ultimatum. Les manifestants ont tenté d’entrer dans le bâtiment de l’ARD à plusieurs reprises. Mais les grilles ont empêché les protestataires de rentrer à l’intérieur, grilles installées à l’intérieur du bâtiment quelques semaines avant l'assaut, prévenant une attaque de «banderovistes». Les plus actifs des manifestants constituaient un groupe d’environ 50 jeunes gens. Selon toute vraisemblance, certains participants du meeting étaient les citoyens de la Fédération de Russie, puisque leurs montres n'indiquaient pas l'heure locale. Plusieurs manifestants sont arrivés à Donetsk d’autres villes de la région.

Ces événements locaux ont poussé les députés du Conseil municipale à se réunir d'urgence. Ils ont pris une série de décisions dont les principales sont : adresser au Conseil régional de Donetsk une demande d'organisation de référendum sur l’avenir de Donbass, considérer comme officielle la langue russe à l'égalité avec la langue ukrainienne sur le territoire de la région de Donetsk, considérer la Fédération de Russie comme le partenaire stratégique de Donbass, créer la milice municipale jusqu’à l'éclaircissement du caractère légitime des responsabilités du Parlement de l'Ukraine et du nouveau pouvoir, confier aux administrations locales la responsabilité d'organiser la vie des territoires. 

En premier examen ces décisions sont solennelles, mais fondamentalement aucune d’elles n’est nouvelle. La décision sur le référendum a été déléguée par les députés du Conseil municipal au Conseil régional, les administrations locales ont naturellement la responsabilité de l’organisation de la vie des territoires, la langue russe est utilisée de facto comme une deuxième langue officielle, la Russie est déjà le partenaire stratégique de Donbass. De plus, prendre la décision de la création d'une milice municipale et la créer sont des actes distincts.

Il a été également recommandé au Conseil régional de créer une commission afin de former un fond de stabilisation commun avec le Conseil régional de Lougansk (région voisine). Soit une recommandation de créer non pas le fond lui-même mais seulement une commission préliminaire. On peut recommander tout et n'importe quoi.

Et, une cerise sur le gâteau, le Conseil municipale a pris la décision populiste d'introduire un moratoire sur la hausse des prix et les tarifs des biens et des services de première nécessité, ainsi que de considérer inadmissible la réduction du niveau des prestations et des garanties sociales. Il est tout à fait clair que le Conseil municipale ne possède aucun pouvoir pour exécuter ces décisions. Néanmoins ces décisions ont fait effet sur la foule réunie devant l’ARD. Le maire et les députés du Conseil de Donetsk ont lu en personne les décisions devant les manifestants. Malgré la bousculade et les exclamations à l'adresse du maire, une majorité de protestataires a accueilli ces mesures populistes avec grand enthousiasme.

La session extraordinaire du Conseil régional aura lieu lundi 3 mars. Sa tenue a été annoncée avant la session extraordinaire du Conseil municipal.

Vers 20h (heure locale) 50 personnes restaient près l’ARD.

 ***
Les événements d’aujourd'hui ont démontré que le Parti des régions est victime de sa propre propagande. Depuis plusieurs mois les représentants du Parti des régions ont raconté dans les médias «les atrocités des banderovistes» à Kiev. L'hostilité dominait toutes les déclarations. L'évasion de Janukovich les a pris au dépourvu. Ils n’ont pas d’alternative à la reconnaissance du nouveau pouvoir. Il est difficile d’expliquer rapidement à ses électeurs qu'en réalité aucune menace n’existe et n'a jamais existé et que nous sommes tous des citoyens d'un seul État.

À vrai dire il est difficile de dire que cette propagande est uniquement celle du Parti des régions. De toute évidence ces slogans n’ont pas été créés en Ukraine ni dans l’intérêt d’aucune force politique ukrainienne, y compris le Parti des régions. L’enchainement analogue des événements dans les régions de l’est et du sud de l'Ukraine et dans la république autonome de Crimée atteste de la réalisation d’une mise-en-scène générale dans l’intérêt de la Fédération de Russie.

Dès le début le maître d’œuvre de cette réalisation était consciemment ou inconsciemment Janukovich. Des conseillers russes le persuadaient probablement de son intérêt bien que cela fut mené essentiellement dans l’intérêt de l'État voisin. L'agression militaire de la Russie contre l’Ukraine, sous un faux prétexte, en est une confirmation de plus. Il est avantageux pour la Russie de créer l'image « du soutien public» de la Russie à l'est de l'Ukraine, bien que cela soit un mensonge. L'argument en est le résultat des élections dans la région de Donetsk.

Les adeptes des idées pro-russes sont souvent diverses personnalités marginales : ils ne représentent ni la plupart de la population de Donbass, ni même une quelconque partie conséquente de la région. Par exemple, parmi 180 députés du Conseil régional de Donetsk, il n'y a aucun député des partis pro-russes sauf quelques communistes.

Les manifestations de samedi doivent être le signal pour le Parti des régions et les inciter à changer leur rhétorique. Il lui est nécessaire de comprendre que l’insigne de St George ne peut pas être leur symbole s’il est fabriqué à Moscou. C'est son symbole. La Russie en possède les droits et peut en manipuler l'usage. La rhétorique sur les «banderovistes» et « les fascistes » doit être aussi reconsidérée. La confrontation entre les Ukrainiens profite seulement aux pays tiers. Les citoyens de l'Ukraine n'ont aucun motif d’avoir un conflit à l’intérieur du pays. Personne ne gagnerait rien à accepter une telle confrontation.

НОВОСТИ ДОНЕЦК / ЛУГАНСК ВСЕ
15:28
Глава МИД пообещал выплату пенсий и украинские продукты в магазинах Донецка и Луганска
15:14
Губарев: Мы выгнали Пушилина в Москву, но Сурков его вернул
15:03
Идеолог «Новороссии» Губарев назвал войну России против Украины «политической волей» Путина
13:45
Опрос: На КПВВ Донбасса людям не хватает административных услуг
11:33
В сторону Донецка и Луганска направил грузовик с медикаментами
11:16
На востоке Луганска не работает связь Vodafone
23:18
«Формула Зеленского» и подрыв моста в Луганске. Главное за день
19:53
В «ЛНР» заявили, что одна из бомб под мостом в Луганске не сработала
17:05
«ДНР» лишила свободы мужчину на 17 лет по обвинению в «госизмене»
17:02
Ходаковский заявил, что кремлевский куратор «Л-ДНР» боролся с ним
16:10
Боевики «ДНР» не пропустили патруль ОБСЕ к камере
11:45
В «ЛНР» связали взрыв под мостом в Луганске с приездом российского «гумконвоя»
10:38
«ЛНР» заявила о попытке подрыва моста в Луганске
23:00
Разведение сил по всей линии соприкосновения и «формула Штайнмайера». Главное за день
15:22
Сепаратист Губарев назвал лживыми СМИ «ДНР»
17:40
Глава МИД: В «нормандском формате» могут заключить соглашение по газу и Донбассу
17:11
В Донецкой области планируют эксперимент - монетизацию «пакета малыша»
17:08
«ДНР» хочет сделать призыв в «армию», как в России
16:02
Министр пообещал отбирать украинскую землю у россиян
15:28
Глава МИД пообещал выплату пенсий и украинские продукты в магазинах Донецка и Луганска
15:14
Губарев: Мы выгнали Пушилина в Москву, но Сурков его вернул
15:03
Идеолог «Новороссии» Губарев назвал войну России против Украины «политической волей» Путина
14:38
Правительство допускает прямую покупку газа в России
14:06
Пристайко: «Формулу Штайнмайера» по Донбассу согласуют на переговорах в Минске
13:45
Опрос: На КПВВ Донбасса людям не хватает административных услуг
13:26
У Зеленского заявили, что условия безопасности для выборов на Донбассе еще до конца не определены
12:53
На Донбассе сегодня ранены двое военных
12:47
В «Слуге народа» назвали «мемом» зарплаты учителей в 4 тысячи долларов
12:13
Суд освободил от тюрьмы бывшего члена «ДНР», после того как тот раскаялся и пошел в армию
11:56
Зеленский назначил нового главу Службы внешней разведки